AVERTISSEMENT :
L’extrait suivant comme l’ensemble de ceux présents sur ce site internet, a été traduit par l’équipe de Dark-Hunter Francophone d’après le strict respect du texte original. 
Toutefois nous ne sommes pas traductrices professionnelles, le sens d'une phrase peut nous avoir échappé. Si vous trouvez une faute ou une phrase mal construite, n'hésitez pas à nous le signaler par e-mail.


Dark-Hunter #27 - Dragonsworn


Attention, risque de spoilers concernant les évènnements de "L'astre des ténèbres" (Dark-hunter #18)


La rencontre

   “Rémi ! Tu ne peux pas tuer des Daimons devant la porte d’entrée !" s’écria Dev Peltier en traversant la salle principale du bar le Sanctuaire à une heure de pointe, son beau-frère loup-garou Fang Kattalakis juste derrière lui.
  
“Oh si je peux", grogna son jumeau. "Regardes moi !”
  Craignant une scène dans laquelle son jumeau sous sa forme d’ours déchirerait le cœur d'un Daimon sur les rues animées de la Nouvelle-Orléans sous une caméra de police en circuit fermé, Dev envisagea de se téléporter pour arrêter le prochain désastre, mais cela ne ferait qu'aggraver ce fiasco. 
  Et leur garantir à tous les deux un moment spécial dans un laboratoire de haute sécurité du gouvernement, quelque part d'où on ne les reverrait jamais et où on ne les entendrait pas.
  
Lui et Fang arrivèrent difficilement à la porte ouverte, juste à temps pour attraper l’énorme montagne de muscles qui parfois passait pour un être humain avant que Rémi ne dévore la petite blonde qui se tenait nonchalamment sous le réverbère extérieur.
  
Et ce bâtard se débattait de toutes ses forces tandis qu’ils l’éloignaient de sa victime en devenir. Une victime qui ne semblait pas s’inquiéter du fait qu’elle venait d’échapper de justesse à une mort certaine.
  
Rémi mordit même Dev à l’épaule tandis qu’il luttait avec eux.
  
“Bon Dieu !” gronda Dev. “Tu as intérêt à être à jour dans tes vaccins contre la rage, mec !"
  
Grognant de cette manière unique aux change-forme ours, Rémi continua d’essayer de les envoyer valser de sorte qu’il puisse atteindre la femme qui n’avait toujours pas bougé.
  
En fait, la Daimon bâilla. Puis regarda sa montre comme si l’évènement l’ennuyait au plus ou point. 
   "Je peux y aller maintenant ? Vous le tenez tous les deux en laisse, c'est bon ?
  
Fang resta bouche bée face à son ton nonchalant.
   -
Tu sais, Médée, étant donné ce qui est arrivé la dernière fois que les tiens se sont pointés ici, tu as les nerfs solides.
   -Bien sûr qu’ils le sont. C’est ce qui fait de moi la mauvaise personne. Et je me suis laissé dire que mon demi-frère était à l’étage, en train de jouer au poker avec tes petits frères. Alors si tu permets…
  
Elle s’avança à l’intérieur comme si elle ignorait que le bar était rempli de change-forme rêvant de faire d’elle leur dîner.
  
Rémi continua de l’injurier.
   -Ils ont tué Maman et Papa ! Comment pouvez-vous la laisser entrer dans notre bar comme ça ?
  
Dev garda son frère en place, son avant-bras entourant la gorge de Rémi. 
   -Parce que si tu touches à un seul de ses cheveux, nous perdrons encore notre licence de sanctuaire. Penses à tes nièces et tes neveux !

   Le regard de Rémi  se posa sur Fang, et Dev sut qu’il avait finalement calmé la folie temporaire de son frère et son besoin de vengeance sanglante. Leur soeur – la femme de Fang – venait juste de donner naissance à un fils et une fille. Et la femme de Dev était enceinte. La dernière chose que les uns et les autres voulaient était de risquer que leurs ennemis ne défoncent une nouvelle fois la porte. Avant tout, ils devaient maintenir leur statut de limani, de sorte qu’aucun change-forme ou démon ne puisse se battre ici encore une fois.    
   Chacun d’eux avait bien trop perdu durant la dernière bataille qui avait brisé leur famille.
   Le feu s’éteignit dans les yeux de Rémi et il cessa finalement de se battre contre eux.
   "
C’est bon ?
   Rémi acquiesça.
  
Dev le libéra, puis se retourna vers Fang.
   -Bon, quel idiot a placé cette tête brulée à notre porte ce soir ?
  
Fang lui jeta un regard mécontent. .
   -Je suis le-dit idiot. Merci beaucoup. J’pensais qu'il était toi. Est-ce que l’un d’entre vous, bande de bâtard, pourrait se couper les cheveux pour que je puisse vous différencier ?
   
Dev roula des yeux. Puis pointa le double arc et la flèche tatoués sur son biceps.
   -J’ai cette marque qui me distingue des autres, tu sais ? 
  
Fang persifla alors que Rémi se dirigeait vers la porte.
   -
Hé, hé !” Dev l’attrapa par le bras. "A quoi tu penses, mon lapin ?
   -
Que Maman aurait dû te manger quand tu es né.
  
Dev renâcla.
   -Tu ne peux pas aller là-bas et te battre avec elle.  Je te rappelles qu’il y a une tonne de touristes humains dans ce bar et Max est un peu préoccupé ce soir avec sa dragonswan.
  
Le nez de Rémi frémit de cette manière qui disait qu’il voulait du sang à tout prix.
   -Son frère ne peut-il pas leur effacer la mémoire après ? 
   Bonne question. Falcyn pouvait avoir les mêmes pouvoirs que Max. Ou peut-être pas..
   -Aucune idée. Tu veux aller le demander à Falcyn ?
   Ce puissant bâtard de dragon change-forme était la seule créature vivante avec un comportement pire que celui de Rémi.
  
Sauf si vous comptiez l’ancien Dark-Hunter, Zarek. Encore que, pour être honnête, Dev aurait payé pour voir Falcyn se heurter à Z. Un jour. Trois fois le dimanche.
  
La preuve ? Rémi abdiqua immédiatement à la pensée de parler à Falcyn, et c’est une chose que son frère ne faisait jamais.
   -
Je vais aller la surveiller.” Grommela Rémi avant de se diriger à l’intérieur.
    Dev grogna tandis qu’il rencontrait le rictus irrité de Fang. 
    "Je sais. Dev, va surveiller ton frère. 

    -Et trouves-moi quelqu’un d’autre pour garder la porte.
   -
Où est ton oreille…" La voix de Dev s’arrêta en se souvenant que l’une des choses favorites d’Aimée était de mordiller l’oreille de Fang dans l’arrière-boutique lorsque personne n’était à portée. Dégouté par l’image de sa petite sœur touchant quoi que ce soit de mâle d’une manière sexuelle, il grimaça.
   -Laisse tomber. Je vais choper Cherif. Tu ne peux pas le louper. C’est celui qui semble être moi mais ne l’est pas.
   -
Ça pourrait aussi être Quinn.
   -
Ne m’en parle pas.
   C’était l’enfer d’être l’un de quatre vrais quadruplés. Seuls Aimée et le Dark-Hunter Acheron étaient capables de les différencier.
  
Et aussi la femme de Dev, Sam. Pas même une seule fois Eele ne l’avait confondu avec ses frères. Ce qui était l'une des nombreuses raisons pour lesquelles il l’aimait.
   -
Trop lent, Ours !" claqua Fang. "Pas besoin que ton frère foute la merde pendant qu’on a des humains autour pour y assister."
  
Laissant un grognement d’ours s’échapper de sa gorge, Dev s’en alla trouver Rémi avant que l’ours ne mange réellement la Daimon, et commence une autre guerre dont personne n’avait besoin.

 

   Médée jeta un œil sur tous les humains se trouvant dans le bar sombre et bruyant tandis qu’ils se balançaient sur la musique des Howlers. Heurk, qu’est-ce qu’elle pouvait les haïr. Même si pour être honnête, ce serait plutôt un festin pour elle si elle choisissait de se laisser tenter, non pas qu’elle avait besoin de leur sang... au contraire des autres de sa race.  
   Pour elle, c’était juste amusant.
  
Et une vengeance…
  
Plus tentée qu’elle ne le devrait l’être, elle se força à ignorer toutes les gorges qui seraient si faciles à déchirer et chercha le visage de son demi-frère. Bien qu’elle et Urian étaient techniquement des ennemis combattant dans des camps opposés dans cette guerre, il était toujours l’un des seuls qu’elle considérait comme son ami.
  
A cet instant précis, elle avait des nouvelles pressantes à lui transmettre.
   "
Hé bébé ! Tu me cherchais ?
  
Médée retroussa sa lèvre en entendant la phrase d’accroche pourrie. Pire ? L’humain dégoutant empestait l’alcool bon marché et une eau de Cologne qu’il devait avoir acheté dans les rayons d’une pharmacie.
   -Hors de mon chemin.
   -
Ah, bien, pourquoi tu veux me faire ça ?
  
Tout en riant elle mordit sa lèvre de façon séductrice. 
   -Chéri, tu n’as aucune idée de ce que je veux réellement faire de toi… 
   Il haussa les sourcils
.
   -Ah ouais ?
   -
Ummm-hmmm." Elle avança dans ses bras, rêvant de l’égorger sur le sol.
   
Un instant plus tard, il fut jeté en arrière et secoué comme un chien le ferait avec son jouet favori.
   -Va faire un tour.
  
L’humain commença à attaquer jusqu’à qu’il capte le regard de l’homme qui l’avait saisi. Il lui enleva toute rage et il s’éclipsa rapidement.
  
Non pas que Médée l’en blâmait. Ce Were-Hunter était immense, même face à leurs standards inhumains. Grand. Sa peau caramel ferait saliver n’importe qu’elle femme. Et à son grand damne, elle n’était pas immunisée contre son charme.
  
En fait, l’air lui manqua étrangement lorsque son regard se porta sur une paire d’yeux bleus argentés qui luisaient presque. Entre ça et ses cheveux noirs, elle aurait presque pu penser qu’il était un Dream-Hunter. D’ailleurs, ses pouvoirs étaient assez puissants pour être divins.
  
L’air autour d’elle en était rempli. Ça craquelait d’une façon rappelant Acheron Parthenopaeus – un dieu Atlante qui prétendait être un Dark-Hunter pour des raisons que lui seul connaissait. De plus, elle ne pouvait même pas dire à quelle race ce Were-Hunter appartenait. Ours, loup, oiseau, lion, léopard, panthère, tigre, dragon, jaguar, guépard ou chacal. Il était si puissant.
   -
Qu’est-ce que tu es ? 
  
Falcyn senti un étrange demi-sourire se dessiner sur ses lèvres. Quelque chose de très, très rare pour lui. Mais après tout, ça faisait longtemps qu’il n’avait pas vu un morceau de choix aussi séduisant que celui là. Ses cheveux blancs-blonds étaient d’une teinte inusuelle mais naturelle. Et ils contrastaient brutalement avec ses yeux noirs.
  
Et elle n’était pas juste une Daimon. Il y avait quelque chose de bien plus puissant à en elle. Quelque chose qu’il pouvait goûter et sentir. Cette odeur était comme du miel sur sa langue.
   "
Affamé,” Murmura t’il.
  
Elle roula des yeux et le contourna.
  
Un grognement s’échappa de la gorge de Falcyn, ce qui était encore bien plus rare que son sourire. Il lui fallut quelques secondes pour réaliser que c’était en fait un rire.
  
Personne n’avait jamais été aussi dédaigneux envers lui. Principalement parce qu’il avalait ces idiots et se curait les dents avec leurs os. Et avant même qu’il ne réalise ce qu’il était en train de faire, il la suivit.
  
Elle fit une pause dans la foule pour regarder autour et lui lancer un regard furibond.
   -Oh, je vois. Tu es un chien. Bien, Fido, je suis sûre qu’il y a quelques gentils petits humains autour du bar qui aimeraient te ramener à la maison et faire mumuse avec toi. Je ne suis pas l’un d’entre eux. Donc vas-t’en, petit." Elle claqueta sa langue comme un humain le ferait avec leur animal de compagnie ou un animal errant dont ils essaieraient de se débarrasser. "Allez, oust !"
  
Alors qu’elle commençait à s’éloigner, Falcyn se lécha les lèvres.
   -Donc tu es la pute reine des Daimons. Ils m’ont dit que tu étais à part. Mais combien d’entre eux savent que tu as du sang de démon en toi ? 
  
Elle esquissa un soulèvement de sourcils à sa question, puis lui offrit un sourire insidieux qui fit brusquement dresser sa queue.
   -Avant ou après que je ne les tue ? " Son regard s’étrécit tandis qu’elle lui jetait un air satisfait qui disait qu’elle le jaugeait pour combattre. "Et tu as tort à propos de mon titre. La reine serait ma mère. 
   -
Alors qu’est-ce que ça fait de toi ? 
   -
La plus précieuse fille de papa". 
  
Il rigola du fond du cœur. Quelque chose qui fit reculer tous les Were-Hunter alentours, qui en restèrent bouche bée.
  
Sa rage se calma un peu au moment où elle s’aperçut de leur comportement inhabituel.
  
Et de la peur. Principalement parce qu’ils n’avaient jamais peur, de rien.
  
Sauf de lui.
   "
Qui es-tu ?" demanda-t-elle avec une pointe de réserve dans sa voix.
   "
Mauvaise question.
   -
Pourquoi donc ? 
   -
Ce n’est pas tant qui je suis… plutôt ce que je suis. 
  
Médée ressenti alors un soupçon de peur descendre le long de sa colonne.
   -Tu n’es pas un des leurs, n’est-ce pas ?" Les Were-Hunters avaient été créés bien longtemps auparavant par le roi d’Arcadie dans une tentative désespérée de sauver les vies de ses fils d’une malédiction lancée sur la race de leur mère par le dieu grec Apollon. Tentant d’allonger la vie de ses fils, le roi avait marchandé avec un dieu sumérien pour marier à l’aide de la magie leur ADN avec des animaux.
  
Ça fonctionna et créa deux races de change-formes. Ceux qui possédaient des cœurs humains, appelés Arcadiens. Humains dans leur forme de base, ils pouvaient prendre une apparence animale. Et les Katagarias qui possédaient un cœur animal et étaient capables de se changer en humains. "L’homme" en face d’elle secoua sa tête lentement pour lui indiquer qu’il ne faisait partie d’aucun de ces groupes.
  
Pourtant il portait l’odeur d’un Guerrier Katagari. Un animal de cœur. Elle connaissait le musc surnaturel brut qui imprégnait leur race. C’était incomparable avec quoique ce soit d’autre au monde. Et bien que teinté par quelque chose d’autre, c’était indubitable.
   -
Comme toi, princesse, je suis quelque chose de bien, bien plus âgé… Plus mortel. Et imprévisible. 
   -
Je sais que tu n’es pas un dieu.
  
Il s’approcha lentement d’elle, et bien que ce n’était absolument pas dans son habitude de battre en retraite, elle se retrouva à reculer pour ne pas se retrouver submergée par sa taille immense. Par la magnitude de ses pouvoirs dont la puissance semblait s’accroître de plus en plus en sa présence.
   -
Non, amour" il souffla dans son oreille d’une voix profonde de baryton. "Mais il y a des choses en ce monde qui effraient même les dieux.
  

  
Et il était définitivement l’une de ces choses. Elle le savait du plus profond de chacune de ses molécules.
  
 “Falcyn !”
  
Médée cligna des yeux en entendant la voix tranchante de son frère.
  
La créature devant elle n’y réagit pas du tout. A l’exception d’un étrange demi sourire. Il laissa échapper un ‘tsss’ agacé à l’encontre d’Urian et d'elle.
   -Tu penses réellement me faire obéir par ton ordre ?"
  
Grand et musclé, Urian plissa des yeux en parcourant rapidement la distance entre eux. Ses cheveux blancs-blonds tombaient librement autour de ses épaules, accentuant ses traits tranchants alors qu’il gardait son attention profondément concentrée sur Falcyn, surveillant chacun de ses mouvements.
  
S’avançant entre eux, Urian rendit à Médée un peu de son souffle.
   "Je rappellerais à ton attention que tu es dans un limani.
  
Falcyn renifla.
   -Comme si j’avais quelque chose à foutre des lois de Savitar." Il ramena un regard amer sur Urian. "Ou de toi, pour ce que ça vaut. J’en ai encore moins de ton boss. Donc ne pense même pas à mentionner le nom d’Acheron comme protection contre ma colère. Je le mets au défi de me dire quoi que ce soit… à propos de quoi que ce soit. 
  
A ses mots, Urian fronça les sourcils.
   -Il n’y a rien que tu craignes ? 
  
Le regard de Falcyn se porta au-delà de l’épaule d’Urian vers quelque chose dans la foule.
   -
Si, mais elle n’est pas là. 
  
Médée sursauta lorsque la voix profonde parla près de son oreille. Surprise, elle se tourna pour voir un autre homme étrange dans le bar bondé. Un homme qui se démarquait tout autant que Falcyn, mais pour plus de raisons encore. Ses cheveux étaient aussi pâles que les siens, et peut-être même plus, et ses yeux étaient d’une teinte lavande particulière. Malgré sa pâleur, sa peau n’était pas aussi blanche qu’elle serait supposée l’être pour quelqu’un étant albinos.
  
De plus, ses oreilles étaient légèrement pointues. Pendant un moment, étant donné la beauté de ses traits, elle pensa qu’il pouvait être un fey. Un Adoni ou quelque chose d’approchant. Mais à la façon dont il bougeait et étant donné son odeur, elle repoussa cette idée.
  
Non, il était plus animal que ça.
  
Langoureux et rapide. Une dichotomie rare que seul un change-forme né naturellement pouvait accomplir. Et comme pour Falcyn, l’air autour de lui était imprégné de pouvoirs surnaturels qui dansaient sous son ordre. Cette bête était tout aussi puissante.
  
Falcyn lui adressa un sifflement.
   -Et maintenant, Blaise, pourquoi est-ce que tu irais chercher et ramener Xyn dans cette histoire ?
  
Blaise esquissa un charmant rictus.
   -J’ai senti le besoin d’ennuyer mon grand frère. De plus, tous les autres te craignent donc...". Ce ne fut que lorsqu’il s’avança en tendant ses mains en avant pour repérer son chemin au milieu d’eux que Médée réalisa que Blaise était aveugle. "Et quand tu aura fini de faire peur aux natifs, il y a quelque chose dont je dois te faire part.
  
Falcyn ricana.
   -Je préfère perdre mon temps à effrayer les natifs plutôt que d’écouter tes plaintes. 
   -Ah, maintenant, tu vas finir par  heurter mes sentiments. 
   -
Tu n’as pas de sentiments. 
   -
Ce n’est pas vrai. J’en avais une tonne, jusqu’à que toi, Kerrigan et Illarion les ratatiniez dans l’oubli. 
   F
alcyn renifla.
   -On appelle ça souffrir de la faim
   -
Affamé pour un mot gentil, tu veux dire. 
   -
Et bien, tu n’obtiendras pas ça ici.
   Falcyn fit un geste vers les escaliers.
   -Bien, après toi.
  
Blaise soupira lourdement.
   -J’ai bien peur de ne pas pouvoir. J’dois insister. J’peux pas attendre.
  
Falcyn émit un son si profond dans sa gorge qu’il vibra à travers tout le corps de Médée.
  
Urian la tira en arrière. 
   -Bien, alors. On va vous laisser à votre dispute. Viens, grande sœur. Partons d’ici avant que Godzilla et Mothra ne s’y mettent. 
   -
Avant qui et quoi ? 
 
 Urian secoua la tête.
   -Un jour on devrait se faire un marathon films." Et avec ça, il l’entraina vers les escaliers.


  
Mais Médée ne put résister et lança un rapide regard vers l’étranger dont la présence la hantait encore. Pire ? Il continuait de la fixer avec ce regard pénétrant comme si elle était un lièvre et qu’il planifiait d’en faire son repas.
   "
Qu’est-ce qu’ils sont ?" demanda-t-elle tandis qu’il la guidait en haut vers la zone la moins bondée du bar.
   "
Blaise est un mandrake. Falcyn… Bordel si je le savais ! Il est d’une race de dragon, mais pas un Were-Hunter. 
   -
S’ils sont frères, il devrait être aussi un mandrake, non ? 
  
Urian hésita.
   -Je ne pense pas qu’ils soient réellement liés. Les dragons ont une idée bien plus particulière de ce qui constitue une famille. 
  
Elle était perplexe.
   -Mais s’il est un dragon et qu’il n’est pas un mandrake ou un Were-Hunter, comment peut-il être humain ?"
   C’était les deux seuls types de dragons de sang pur qui pouvaient prendre forme humaine.
  
Ou en tout cas de ce qu’elle en savait, et étant donné le fait qu’elle foulait cette Terre depuis plus de onze mille ans, elle en connaissait un rayon à propos des change-formes et du monde surnaturel qui l’avait mise au monde.
  
Urian fit une pause pour la fixer elle puis les deux dragons dans la foule plus loin.
   "Ça, Médée, c’est la question qu’on a tous posé et à laquelle personne ne peut répondre."

 


Texte original © Sherrilyn Kenyon - 2017
Traduction © Dark-Hunter Francophone

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir