Date de publication (États-Unis) :
1 mai 2005
Éditeur original :
Avon Books
Titre original : Return of the Warrior
Auteur : Kinley MacGregor

Nombre de pages : 369 (poche)

Titre français : Le Retour du Guerrier
Date de publication (France) : 
2 juin 2021
Éditeur français : 
J'ai Lu (Collection Aventures et Passions)
Nombre de pages : 
314
Versions disponibles : 
papier / ebook


PERSONNAGES PRINCIPAUX
          Christian et Adara



   Férocement dévouée à son peuple et à son pays, la Reine Adara refuse de laisser un puissant usurpateur lui voler sa couronne. Mais la seule manière de protéger ce qui est à elle est de retrouver l’homme qu’elle épousa dans son enfance.

   Guerrier fier et tourmenté, Christian d’Acre ne doit allégeance qu’à la mystérieuse Confrérie – et ne souhaite pas être roi pour quelqu’un d'autre que lui-même. Maintenant, une courageuse et belle étrangère est apparue dans ses appartements, l’attirant avec une séduction irrésistible et lui demandant de revenir dans leur royaume… ou tout au moins, lui donner un héritier pour son trône.
   Bien qu’il ne puisse abandonner la dame à ses ennemis, Christian refuse de céder à ses désirs. Mais comment peut-il nier la passion qui est légitimement la sienne ?


 
L'histoire derrière l'histoire :
Christian était l'un de ces héros pour lequel Sherrilyn Kenyon ne pouvait pas attendre. Elle aime tous les membres des Quinfortis, mais son histoire a continué de brûler en elle pendant toute l'écriture de "A Dark Champion" (en France : Le Champion du Roi).

 

 

 

 

NOS AVIS SUR "LE RETOUR DU GUERRIER"
 

L'avis d'Hylonomé (lecture VF) : 

Acheté et lu dans la foulée, j'ai bien eu du mal à lâcher cette lecture. Et le fait que son histoire ait commencée dans le livre précédent y est pour beaucoup, comment ne pas avoir envie de lire la suite lorsque l'on voit dans qu'elle situation ils se retrouvent ?

Les aventures des membres de la Confrérie de l'Épée continuent, je n'irais pas jusqu'à dire que Christian est le plus énigmatique du groupe, ils le sont tous un peu à leur manière, et nous rencontrons d'ailleurs plusieurs dizaines d'entre eux dans cette histoire, sans compter ceux qui ne sont que mentionnés. Seul bémol justement, une (très) mauvaise traduction de la part des éditions J'ai Lu m'a un peu embrouillé lorsque le Spectre est apparu. Car ce surnom (comme dit dans le livre précédent), est celui de Simon de Ravenswood, or, lorsqu'il était décrit, cela ne lui correspondait pas et je me demandais pourquoi Christian ne lui demandait pas pourquoi il n'était pas avec sa femme... simplement parce que ce n'est pas le Spectre (Simon), mais le Fantôme (Velizarii), un personnage totalement différent qui apparait dans ce livre. La traductrice s'est trompée et les a inversés.
Et ce n'est pas le seul personnage de la Confrérie dont le surnom a changé depuis le tome précédent, puisque l'Écossais devient simplement "Scot"... oui, dommage que la traductrice ne soit pas régulière sur ce point-là. Car là, on a l'impression qu'il s'agit d'un nouveau personnage, alors que non.

Si l'on fait abstraction de ces erreurs au niveau des prénoms, l'histoire n'en reste pas moins intéressante et bien menée, avec la reine Adara venant chercher son époux pour pouvoir garder son royaume et surtout, combattre ceux qui complotent depuis des années contre elle... et Christian. Sauf que celui-ci, ne savait même pas qu'il était marié ! 
Commence alors une lutte intérieure pour lui entre deux loyautés : la Confrérie à qui il doit la vie, et Adara que l'honneur l'empêche d'abandonner à son sort. 
Si l'on se doute que tout finira bien pour nos deux protagonistes (nous sommes dans une romance tout de même), les obstacles qu'ils rencontreront seront nombreux et tout s'enchaînent de manière assez fluide.

Outre l'histoire principale, j'avoue être un peu déçue de savoir que le prochain livre sera le dernier, car on en fait qu'effleurer les membres de la Confrérie, et certain, comme le Fantôme (mais aussi Zénobia rencontrée dans le livre précédent), mériterait certainement leur propre histoire.

 

 

 

 


Texte original © Kinley MacGregor
Traduction © Dark-Hunter Francophone