----- Liste des séries de Sherrilyn Kenyon / Kinley MacGregor
----- Description des séries "The MacAllisters" et "Brotherhood of the Sword"
----- Les personnages des séries "The MacAllisters" et "Brotherhood of the Sword"


 

Date de publication (États-Unis) : 1 février 2001
Éditeur original :
Avon Books
Titre original : Master of Desire
Auteur : Kinley MacGregor

Nombre de pages : 376 (poche)
Versions disponibles :
papier / ebook

Titre français : Noces secrètes
Date de publication (France) : 
8 janvier 2020
Éditeur français : 
J'ai Lu (Collection Aventures et Passions)
Nombre de pages : 
non communiqué


PERSONNAGES PRINCIPAUX

         

Draven et Emily

Résumé :

   Toute sa vie, Emily n'a eu qu'un seul rêve - être une épouse et une mère. Malheureusement, son père a d'autres plans pour son avenir. Mais lorsque son père se querelle avec l'un des plus puissants hommes d'Angleterre, le Roi Henri II décide de préserver la paix à travers elle en la donnant en tant qu'otage politique chez Draven, le comte de Ravenswood. Sachant qu'il s'agit là de sa seule chance de trouver un mari, elle cherche alors à se rapprocher du célibataire le plus couru du pays.

   Draven n'a pas connu la bonté. Elévé pour être invincible, il est un serviteur dévoué à la couronne. Maintenant, il a juré à Henry de ne pas poser la main sur Emily, ni par colère, ni dans la luxure. Si seulement elle pouvait le laisser en paix. Mais elle le poursuit sans relâche avec l'idée ridicule de faire de lui son mari. Or le mariage est une chose à laquelle il se refuse, pas avec la malédiction de sa famille qui coule dans ses veines.

L'histoire derrière l'histoire :

L'idée de Master of Desire est venue quand Sherrilyn Kenyon était assise dans sa voiture, dans la circulation. As qu'elle regardait passer les voitures,  elle a été frappée par l'image d'un chevalier marchant nu au milieu de ses ennemis. Elle se demandait pourquoi il aurait un comportement si stupide, et l'a gardé en tête en se demandant pourquoi il agirait ainsi.
Son cerveau lui a répondu.
Le livre entier est tombé au moment où elle est rentrée à la maison.
Sherri a écrit les trois premiers chapitres et les envoya à son éditeur qui voulait qu'elle écrive une histoire "plus grande" avec davantage de personnages et d'intrigues secondaires.

Mettant les trois premiers chapitres de côté, elle s'est assise et a écrit A Dark Champion. La veille du jour où elle a envoyé ce livre, son rédacteur en chef a quitté la maison d'édition.

Son nouvel éditeur ne se souciait pas du nouveau livre. Pour tout ce que l'éditeur n°1 avait demandé, l'éditeur n°2 a voulu le contraire. Il est retourné à la proposition initiale et a dit a Sherri que c'était le livre qu'il voulait.

Sherri écrit alors Master of Desire en trois semaines, alors que son plus jeune fils était âgé de seulement quelques semaines et qu'elle était à la recherche d'un emploi (ils avaient changé d'État dans l'intervalle).

A Dark Champion a été finalement accepté après le départ de l'éditeur n°2 et l'arrivée de l'éditeur n°3.

 

 


    Livre suivant =>

 
NOS AVIS SUR "MASTER OF DESIRE"


Celui d'Aliénora (lecture VO)

   Même lorsqu'elle écrit des romances historiques sous le pseudonyme de Kinley MacGregor, Sherrilyn Kenyon (McQueen) sait donner à ses personnages qui certes, rentrent dans les cases des codes voulus pour cette littérature, une personnalité et une histoire qui vous donne envie de découvrir au fil des pages, leurs histoires, communes ou non.

   Je ne suis pas une férue de ce type de littérature que je lis seulement à l'occasion. Mais l'écriture et l'histoire de fond tient la route, et j'ai apprécié ma lecture, et ce pour plusieurs raisons (pas toujours très objectives, je l'avoue).

  Tout d'abord, le contexte historique : l'Angleterre médiévale sous le règne d'Henri II Plantagenêt et d'Aliénor d'Aquitaine (Éléonore pour les anglophones)... et Aliénor d'Aquitaine, c'est un peu une héroïne pour moi, j'adore son histoire, sa vie passionnante. Lisez sa biographie, elle est très instructive !
  Ensuite, les personnages. Je m'attendais à découvrir pour ce premier livre de la série Les MacAllisters, l'histoire de l'un des cinq frères. Il n'en est rien. Draven n'est pas un MacAllister, ce n'est même pas un écossais d'ailleurs, mais un seigneur anglais à la triste réputation, à qui on (le roi Henri II) va imposer la garde de la fille d'un de ses rivaux.

   Deux personnalités totalement opposées vont devoir alors cohabiter dans un climat où la situation dans le royaume est déjà tendue entre les seigneurs anglais et les autres. Draven ne veut pas d'une femme, encore moins celle-là chez lui, il ne veut personne d'ailleurs à l'exception de son frère. Et Emily elle, ne rêve que de découvrir autre chose que les murs du château de son père, qui voulant la protéger, ne l'a jamais laissée sortir de l'enceinte.

 Draven, comte de Ravenswood est vraiment un personnage intéressant, effrayé par une malédiction qui semble peser sur sa famille. C'est un soldat fier mais sombre, dangereux et meurtrier. Il ne veut avoir aucune attache et seul son frère trouve grâce à ses yeux.

  Son jeune frère Simon est vraiment très attachant, aux antipodes de son aîné, au fil des pages je l'ai perçu comme sa conscience, celui qui le tempère. C'est un jeune homme joyeux qui va très vite voir en Emily la femme qui pourrait l'aider à rompre la solitude de son frère, et va donc tout faire pour les rapprocher.

   Il y a beaucoup de romance. Il suffit de lire le résumé pour s'en convaincre, et de regarder la couverture. Mais pas à outrance non plus, les quelques scènes explicites n'arrivent que vers le milieu du roman (qui fait tout de même presque 400 pages). On se doute de la fin bien sûr. Il n'y a pas de suspens insoutenable mais tout de même, fidèle à sa plume, Kinley MacGregor ajoute à l'histoire de cœur, une histoire de fond qui, pour le premier roman de sa série n'est pas forcément des plus captivant, mais qui brosse un état général du contexte historique dans lequel vont évoluer les prochains livres de la série. L'auteur aime l'histoire, et en particulier cette période, et même si elle a parfois joué un peu avec l'Histoire, on voit qu'elle l'a maîtrise suffisamment pour insérer dans son récit des descriptions, des détails qui rende le texte plus "vivant".

   Certains passages m'ont fait sourire, et même bien rire parfois. Car quelques petites remarques ou situations colleraient davantage au XX° siècle qu'au XIII° siècle. Par exemple, lorsqu'une amie donne à notre jeune héroïne un joli livre, qui s'avère être... l'équivalent du Kama Sutra. Bien sûr, alors qu'elle s'interroge sur l'une des "position", Draven arrive. On s'en doute dès l'instant où elle ouvre le livre mais elle fait rire tout de même !

   Ses lecteurs de sa série Dark-Hunters y trouveront peut-être quelques similitude dans le type de personnages et sa façon de les faire évoluer. Même sous un pseudonyme, j'ai reconnu son style. Une scène, anodine mais touchante, fera sûrement sourire ceux qui ont aimé notamment le livre de Zarek (Dark-Hunter #4 - Le loup blanc).

   Oui bien sûr, c'est surprenant de ne pas voyager en Écosse dans ce premier livre. Les frères MacAllisters n' y sont même pas mentionnés. Cependant, pour avoir lu dans la foulée tous les autres livres de la série, ce livre a une bonne raison d'être le premier dans la chronologie de la série, car un lien avec les frères MacAllisters il y en a bel et bien un. Mais ce sera à vous de découvrir lequel en lisant la suite de la série. C'est un peu comme le premier livre de la série Dark-Hunter... et pourtant je vous assure, il n'est pas inutile pour la suite de la série.

 

 


Texte original © Kinley MacGregor
Traduction © Dark-Hunter Francophone